Réseau as a Service : des infras télécoms mieux adaptées au digital

Réseau as a Service : des infras télécoms mieux adaptées au digital

Aucune transformation numérique n’est possible sans infrastructure de télécoms solide. Les nouveaux projets digitaux que les entreprises mettent en oeuvre, souvent en temps réel, exigent une qualité de réseau irréprochable, dans le monde entier. Impossible de ne dépendre que d’opérateurs de télécoms locaux. Ainsi le concept de « Réseau as a Service » programmable et intelligent fait petit à petit son chemin dans la tête des responsables d’infrastructures et des DSI

Tel était le sujet d’un récent dîner débat IDC organisé en partenriat avec Verizon et Zscaler

Lorsque l’on évoque la transformation digitale, on généralement application mobile, réseaux sociaux, objets connectés, réorganisation, CRM 3.0 ou Big Data avec pour objectif d’améliorer l’expérience client. Mais évidemment, pour la réussite de ces projets il faut des infrastructures qui fonctionnent et qui restent disponibles à 99.9% ! Rien de pire pour un client de se retrouver coincé sur une page en chargement ou une app qui plante en pleine transaction. Rien de pire également pour l’image de la marque bien sûr. Le rôle des infrastructures réseaux, et notamment WAN, est crucial pour supporter la charge des initiatives de transformation numérique avec des time-to-market de plus en plus exigeants, en toute sécurité. Pour les entreprises, l’enjeu est de de bâtir un « Réseau as a Service » programmable via une intelligence centralisée capable de s’adapter à différents modèles : IT traditionnel, Cloud privé, Cloud public et modèles hybrides. Les data et les applications doivent piloter le réseau et non l’inverse. Les politiques de sécurité doivent s’adapter et être modifiées dynamiquement par type d’usage en mode « Sécurité as a Service » pour savoir où se trouve l’information afin de la gérer de façon efficace et sécurisée. Tels sont les enjeux du réseau intelligent et des technologies SDWAN.

Comment mettre en place de nouvelles infrastructures et une grande qualité de services tout en étant compatibles avec les exigences d’applications critiques ? Comment s’assurer que la sécurité est suffisamment souple et parfaitement efficace pour s’adapter aux nouveaux usages digitaux ? Voilà quelques questionnements auxquels ont tenté de répondre les DSI conviés lors de notre soirée « Réseau as a Service ». Une majorité des d’applications fonctionne désormais en mode SaaS, ce qui devrait imposer un passage au Cloud, de plus en plus adopté pour des raisons d’agilité et de time-to-market. La sécurité ? Il est impératif d’avancer car les demandes métier sont fortes et donc « il faut arrêter de monter les murs quand on sait que l’ennemi a inventé l’hélicoptère ! ».

Pour certains il y a actuellement un vrai questionnement au sujet du mode hybride sur les réseaux, comme par exemple MPLS avec Internet. Le frein ? « Le tarif prohibitif du MPLS et un problème de mesure des performances ». Quant au concept de RaaS (Réseaux as a Service), « il devrait permettre de se concentrer sur des SLA applicatifs, qui sont finalement les seuls que comprennent les utilisateurs ».

Ecrire un commentaire: