Prédictions 2018 : La transformation numérique, moteur des investissements

Prédictions 2018 : La transformation numérique, moteur des investissements

Karim Bahloul, Directeur des Etudes et de la Recherche d’IDC France

Le poids de la transformation numérique sur les entreprises devient de plus en plus important. Une tendance de fond qui va perdurer jusqu’en 2021. Explication de Karim Bahloul, Directeur des Etudes et de la Recherche d’IDC France.

Retour sur les prédictions IDC avec cette fois-ci une vision plus précise du marché Français. Selon Karim Bahloul, Directeur des Etudes et de la Recherche d’IDC France, les différents indicateurs macro-économiques préfigurent une tendance positive pour 2018 avec une croissance du PIB estimée à +1,9%. Par ailleurs, les deux grands moteurs macro-économiques – la consommation des ménages et les investissements des entreprises- sont à des niveaux supérieurs à ceux constatés au cours des cinq dernières années. Globalement, 2018 devrait donc être une année bénéfique avec un environnement économique porteur. Ainsi, les entreprises françaises devraient voir leurs investissements croitre globalement de +3,8% en 2018, l’informatique prenant une part désormais cruciale pour moderniser les outils de production, le marketing ou encore les différents processus métiers.

Les investissements logiciels à l’honneur

Les investissements IT, eux, devraient croitre de +3,2% sur 2018, en très légère accélération par rapport à 2017 (+3,1%). Pour cette année, la part belle revient encore une fois aux investissements logiciels (+4,8%, en augmentation de +0,3 point par rapport à l’an passé). Cette croissance, qui cumule près de 13 milliards d’euros de dépenses, s’explique par la dynamique de certains sous segments sur ce marché, comme par exemple celui de la sécurité qui affichera une croissance de plus de 10%. Il est intéressant de noter que la perception du logiciel évolue fortement dans les entreprises : celui-ci n’est plus vu comme un coût obligatoire ni subit mais est considéré comme un véritable levier de développement. Les entreprises ont bien compris qu’une bonne part de l’innovation repose leur capacité à mettre en place des environnements logiciels efficaces et adaptés à la transformation numérique.

Avec 3% de croissance, le secteur des services représente un très fort potentiel, avec un poids d’environ 25 milliards d’euros de dépenses pour les entreprises. Ici aussi, de très fortes croissances sont attendues sur des sous-segments particuliers, notamment celui de l’intégration qui pourra atteindre +4,6%. « Il y a dans ce domaine des sujets forts auxquels les entreprises doivent faire face, explique Karim Bahloul. Il y a par exemple de grands besoins en conseil en ce qui concerne l’intégration des technologies IoT dans les processus des entreprises ». Le cloud, également, soulève des problématiques liées à la transformation numérique, et implique donc un fort besoin de conseil. Dans les faits, les entreprises ont initié leurs investissements sur le cloud public pour des raisons principalement liées à la réduction des coûts et à la simplicité de gestion. Aujourd’hui il en va autrement : les axes de développement reposent sur une architecture hybride et complexe qui intègre à la fois cloud public et privé. « Cette complexité, l’entreprise va s’en dédouaner et donc les prestataires de services ont une opportunité de développement importante pour définir ces nouveaux environnements », souligne Karim Bahloul.

Un socle numérique dédié à la transformation numérique

Engagée déjà depuis quelques années, la transformation numérique des entreprises va constituer un moteur important en matière d’investissement. Depuis quelques années, cette transformation s’appuie sur un socle impliquant des technologies liées au cloud, à la sécurité, aux Big Data et à la mobilité. En 2018, ce socle devrait peser pour près de 30% des dépenses globales IT des entreprises en France, soit environ 15 milliards d’euros, et afficher une croissance très confortable de près de 12%. Au-delà de ce socle technologique, la transformation numérique reposera sur plusieurs vecteurs d’innovations qui s’affirment de plus en plus dans des cas d’usages très concrets sur certains secteurs, comme celui de la santé par exemple. Impression 3D, Internet des objets ou réalités augmentées et virtuelles font partie des projets des entreprises. Globalement, tous ces nouveaux projets poussés par la transformation numérique comptent désormais pour 45% de l’ensemble des dépenses informatiques.
« En se focalisant de plus en plus sur leur capacité d’innovation, 89% des entreprises mettent la transformation numérique au 1er rang de leurs priorités, elle devient un véritable vecteur de valeur pour ces entreprises », conclut Karim Bahloul.

 

Ecrire un commentaire: