Les prédictions IDC 2017 : les différents secteurs de marché

Les prédictions IDC 2017 : les différents secteurs de marché

En 2017, l’ensemble des secteurs du marché sera impacté par la transformation numérique. On attend ainsi une croissance globale de 2%, tous les secteurs étant au vert, à l’exception du secteur public qui marque un fort recul des investissements.

Alain Pétrissans Associate Vice President, Consulting IDC France, délivre les prédictions 2017 secteur par secteur de marché.

Tour d’horizon des différents secteurs de marché pour nos prédictions 2017. Premier constat très global : les secteurs se présentent avec des dynamiques très différentes. Dans le peloton de tête on retrouve les secteurs de la finance et de l’industrie alors que le secteur public (collectivités, administrations ou éducation) marque nettement le pas en raison d’une gestion budgétaire stricte. Dans l’ensemble, en 2017 les dépenses numériques de tous ces secteurs pèseront près de 49 milliards d’euros avec une croissance moyenne de 2%.

Secteur de la finance
A lui seul, avec près de 40% du marché (près de 21 milliards d’euros) le secteur de la finance est un poids lourd dans le numérique. Les raisons de cette dynamique sont multiples. En premier lieu, le secteur financier – et plus particulièrement les banques – doit faire face à une équation subtile entre le physique et le numérique, avec la poussée très forte des nouveaux usages des clients. Ceux-ci poussent à l’innovation notamment via de nouveaux services en lignes qui doivent répondre à des attentes plus fortes, en termes de conseils ou de souscriptions en ligne. D’autre part, si les banques françaises sont très largement profitables, elles font néanmoins face à des incertitudes concernant leurs marges ce qui les pousse à optimiser leurs opérations. Il faut également compter avec la pression des nouveaux entrants (les fameuses Fintech et autres GAFA et opérateurs télécoms) qui jouent un rôle de plus en plus important sur ce secteur. Les grands challenges numériques pour ce secteur en 2017 ? La coordination des différents canaux de la relation client, la mise en route des assistants numériques ou des bots et, comme pour la plupart des autres secteurs, une analyse beaucoup plus rigoureuse des données afin d’anticiper les attentes des clients.

 

Le secteur de l’industrie
La composition de ce secteur est variée avec toujours de nombreux sous-secteurs, chacun ayant une dynamique qui lui est propre. Par exemple, si le secteur de l’automobile n’est pas le plus important en volume, c’est sans conteste celui qui détient pour 2017 la plus forte croissance (autour de 4% avec un volume de 1,3 milliard d’euros). L’enjeu pour ce secteur, ainsi que globalement pour l’ensemble des secteurs industriels est de moderniser les outils de production et de logistique pour gagner en flexibilité. Globalement, l’industrie française est sous-équipée en numérique. Parmi les leviers de transformation numérique, l’analyse des données va être cruciale afin de mieux cerner les attentes des consommateurs ce qui permettra d’améliorer la performance de la production et de mettre en œuvre une plus grande personnalisation des produits. Un autre levier de transformation numérique très important du secteur est le travail collaboratif qui permettra d’optimiser les processus et les échanges entre les différents intervenants industriels avec le recours à de nouvelles technologies comme, par exemple, les communications unifiées ou la réalité virtuelle.


Le secteur du commerce
Voilà un secteur en pleine révolution dans lequel le numérique joue un rôle de plus en plus déterminant. Premier constat : la virtualité a ses limites et les magasins physiques vont toujours jouer un rôle de premier plan. En revanche, pour les acteurs de ce secteur il est important de maitriser la très forte convergence attendue par les clients entre le physique et le virtuel. Le consommateur attend désormais une expérience sans couture où numérique et physique jouent chacun leur rôle, le magasin devant penser sa recomposition. Cette évolution est complexe pour les acteurs de ce secteur qui vont devoir faire face à une individualisation de plus en plus attendue de leur offre, à une gestion beaucoup plus fine de la logistique en lien avec l’évolution de leurs plateformes de e-commerce.

Le secteur public
Dans un contexte économique et politique compliqué, le secteur public fait face à des fortes restrictions budgétaires, avec comme résultat une baisse de croissance notable attendue pour 2017 des dépenses pour le numérique (environ -2% pour les collectivités territoriales et -4% pour les administrations centrales). Néanmoins, certaines exigences d’évolution semblent incontournables, notamment en ce qui concerne la cybersécurité, l’analyse des données avec un axe fort sur les fraudes ou encore un besoin de plus en plus important en matière d’objets connectés pour répondre aux grands enjeux sociétaux actuels (environnement, transport, sécurité publique…).

Le secteur santé
Si le secteur de la santé n’est pas celui qui va croître le plus, c’est sans doute un de ceux qui va subir les plus fortes transformations dans les années à venir, notamment avec la mise en marche des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) et l’évolution des métiers de la santé. Un autre grand bouleversement à attendre dans ce secteur est sans aucun doute celui apporté par une croissance accrue de l’analyse des données et la poussée des systèmes cognitifs pour aider les professionnels dans l’élaboration des diagnostics.

Ecrire un commentaire: