Les PMI/PME investissent toujours plus

15 Sep

Les PMI/PME investissent toujours plus

Notre dernière étude mondiale ciblant les PMI/PME prévoit que ces dernières vont continuer à investir fortement dans les dépenses informatiques pour atteindre 568 milliards de dollars en 2017. D’ici à 2021 ces dépenses augmenteront encore de plus de 100 milliards de dollars pour dépasser 676 milliards de dollars, soit un taux de croissance annuelle moyen de 4,5% pour les cinq années à venir.

Cette croissance sera supérieure d’environ deux pour cent aux croissances moyennes des PIB de toutes les différentes régions du globe. Les PME investissent de plus en plus dans des ressources numériques permettant d’améliorer la productivité des employés ainsi que leur position concurrentielle.

Les petites et moyennes entreprises vont répartir leurs investissements numériques de manière égale entre les trois grandes catégories : matériel, logiciels et services informatiques, ces catégories représentant plus de 85% des dépenses totales de technologie des PME dans le monde entier. Bien que les achats de matériel représentent actuellement la part la plus importante de ces dépenses, IDC prévoit que 2019 sera l’année de bascule vers des dépenses beaucoup plus importantes en matière de logiciels et de services.

Un tiers de tous les achats de logiciels en 2017 sont portés sur trois catégories d’applications : la gestion des ressources d’entreprise, la gestion de la relation client (CRM) et les applications de gestion de contenu. Le développement et le déploiement d’applications et les logiciels d’infrastructure système seront également des domaines clés pour l’investissement. Les dépenses matérielles, elles, seront toujours conduites par les achats de PC et de périphériques, qui ont représenté près de la moitié des dépenses en 2016 (49,6%). Les dépenses liées aux services sont réparties entre les services informatiques et les services d’externalisation des processus métiers. Il est à noter qu’au cours des prochaines années les dépenses des PME en matière de services informatiques continueront d’être plus du double de celles des services d’externalisation des processus métiers.

Ecrire un commentaire: