La supply-chain sous la pression du numérique

23 Nov

La supply-chain sous la pression du numérique

Alors que le numérique bouleverse les usages des consommateurs, c’est également toute la chaîne logistique qui est impactée. Il faut être réactif et innovant dans l’expérience client sous peine d’un fort ralentissement business. C’est autour de cette thématique que nous avons rassemblé DSI et directeurs logistique lors d’un dîner débat organisé en partenariat avec GT Nexus.

C’est inéluctable : les habitudes de consommation changent. Et vite. Poussés par le tsunami numérique actuel, les consommateurs bousculent les usages traditionnels et attendent de nouveaux services innovants, obligeant les industriels et les distributeurs à une adaptation certaine sous peine de voir leur part de marché se réduire inexorablement. Certains acteurs ont déjà expérimenté de nouvelles expériences clients, Amazon faisant office de leader en la matière en proposant la livraison à domicile sans que le client soit présent (en plaçant même les produits frais au réfrigérateur) ou en imaginant un système de livraison via drones. IA et robotique ne sont pas loin.

Pour les distributeurs et les industriels, les enjeux sont principalement liés à l’intégration omni-canal : visibilité de la chaîne d’approvisionnement, traçabilité et conformité, flexibilité des systèmes d’information. Avec une forte pression – il faut réagir très vite car les attentes sont fortes et les startups innovantes ne manquent pas) – il va falloir démultiplier les initiatives telles que l’amélioration de la productivité des processus, la mise en œuvre de stratégies d’exécution nouvelles et modernes, ou encore l’augmentation  de la collaboration avec les partenaires commerciaux. Et ce à une échéance de quelques années seulement.

La modernisation et la digitalisation de la chaîne d’approvisionnement sont au cœur de ces chantiers, avec trois facteurs en ligne de mire : rationaliser les solutions de collaboration B2B afin de réduire les coûts ; maximiser l’approche « réseau » afin de développer des synergies ; et enfin, renforcer l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement et logistique avec le support de l’IoT et du Cloud notamment. Pour faire simple, l’objectif est bien de rendre beaucoup plus agile la chaîne logistique pour répondre aux nouvelles attentes et aux nouveaux usages imposés par les consommateurs.

Mutualiser pour réduire les coûts

C’est donc autour de ces enjeux majeurs que nous avons réuni lors d’un dîner débat préparé avec GT Nexus différents profils sensibles à cette problématique tels que des DSI, des directeurs de la transformation numérique ou encore des directeurs logistiques. Premier constat, tous les participants admettent que leur société évolue face à une réorganisation mondiale avec des centres de productions disséminés sur le globe et des réseaux de distribution complexes à gérer, comme le souligne bien ce directeur logistique pour qui « l’enjeu est de gérer 7.000 points de livraison (revendeurs et filiales) dans 180 pays ».

Un autre grand challenge est la rationalisation des systèmes, de nombreux SI vivants en parallèle dans l’entreprise. Casser les fameux silos numériques est une réalité organisationnelle, donc, mais aussi structurelle. L’enjeu est ici de « réussir à rationaliser, à mutualiser, à transversaliser non seulement pour réduire les coûts, mais aussi pour faciliter les synergies ». Ce participant à notre débat avoue même devoir faire face à 400 ERP, avec un objectif fixé de ramener ce nombre à moins de 100 dans les 18 mois, puis à 30 dans les deux ans.

Rapprocher physique et numérique

Bien sûr, la poussée du numérique est omniprésente chez tous les participants. Nombreux ont déjà des expérimentations en cours. Pour les intervenants du retail présent à notre soirée, la poussée du e-commerce et des nouveaux usages est indéniable, mais il existe une forte volonté de faire co-exister un univers totalement dématérialisé et le monde physique du magasin, ce que certains nomment désormais le phygital. En clair, l’objectif est bien de faire retourner le client dans le magasin ou du moins d’adapter l’existant pour que « tous les magasins deviennent des entrepôts » dans lesquels les clients pourront être en mesure de récupérer un produit. En tout état de cause, lorsque l’expérience client passe par le numérique, elle se doit d’être irréprochable. Finalement le numérique replace bien le client au cœur de tout.

Enfin, bien sûr, la chaîne d’approvisionnement est un élément critique d’efficacité et de performance (notamment financière) aussi bien dans le secteur industriel que dans le retail. Certaines entreprises de nos participants ont même créé des filiales spécialisées exclusivement dans la supply-chain. Élément central de la croissance, la transformation de celle-ci est un challenge pour ne pas mettre en péril le bon fonctionnement de l’entreprise. Quelques pistes de réflexion envisagées par nos participants ? S’appuyer sur des partenaires tout en faisant soi-même, être multi-solutions, gagner en flexibilité, intégrer les ventes et le marketing à la supply-chain, permettre de faire du collaboratif et de l’optimisation, mais aussi du prédictif et de l’analytique sont autant de chantiers autour de la logistique qui sont évoqués…

Ecrire un commentaire: